Concile de Lyon II

dimanche 16 juin 2013
par  Mr VARIN Eric
popularité : 53%

 

 

 

 

Concile œcuménique, qui s’est tenu entre le 07 mai et le 17 juillet 1274 à LYON, dont l’objectif consiste à réunir l’Eglise grecque et l’Eglise latine. Aboutissant, pour un temps très provisoire, à son but, le concile souligne aussi le rôle essentiel, que tiennent les ordres religieux, principalement les ordres mendiants.

 

En 1273, 3 franciscains, désignés par le pape comme nonces apostoliques auprès de l’Empereur d’Orient, Michel Paléologue, doivent obtenir de ce dernier, qu’il envoie des représentants au concile, alors que Pierre d’Alcana, dominicain, est envoyé auprès du roi Jacques Ier d’Aragon. Le pape conviera également Philippe Bénite, le général des servites, Jean de VERCEIL, le général des frères prêcheurs, le dominicain Humbert de Romans – auteur d’un mémoire titré Opus tripartitum - . On notera aussi, que Thomas d’Aquin, invité par le pape, mourra sur la route au monastère de Fossa Nuova. Albert le Grand et Aymar de Roussillon, ancien prieur de Cluny et devenu archevêque de Lyon, assisteront également au concile, préparé notamment par le dominicain Pierre de Tarentaise et le franciscain Bonaventure (Fait cardinal en 1273, il meurt pendant la tenue de l’assemblée conciliaire le 7 juillet 1274). Ce travail préparatoire représente le rapport le plus complet sur les Sarrasins, l’union avec les Grecs et sur les éléments à corriger dans l’Eglise latine.

 

L’indépendance des religieux, principalement les mendiants, est mal acceptée et les demandes de supprimer leurs privilèges se multiplient auprès du pape. Les mesures adoptées par le Concile de Lyon réitèrent celles du 4ème concile de LATRAN ( 1215), démontrant bien qu’elles n’avaient pas été suivi d’effets. Le canon 23 supprime tous les ordres mendiants nés depuis LATRAN IV sans l’approbation du Saint Siège, alors que ceux, ayant obtenu cette autorisation, ne peuvent plus recevoir de nouveaux membres, ni acquérir de nouvelles maisons. ..Les « frères du Sac » ou « Sachets » (désignés ainsi à cause de leur tunique de laine comparable à un sac) sont le plus important des ordres supprimés par le concile, alors qu’ils connaissaient une grande popularité, principalement en Provence (Peut-être faisaient-ils trop d’ombre aux deux grands ordres mendiants ?)

 

Les résultats réels du concile ne répondent pas aux espérances, sans lendemain en ce qui concerne la croisade ou l’union des églises, sans grande ampleur pour le rétablissement de la discipline dans les ordres religieux. Néanmoins, malgré ces résultats limités, le concile démontre une réalité : rarement, la papauté est apparue aussi puissante.

 

 

 

 

 

 


Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 6 décembre 2016

Publication

23 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

17 aujourd’hui
8 hier
12928 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés